Composter les déjections canines : pourquoi et comment.

À l’ère du réveil des consciences environnementales, les sursauts écologiques se multiplient. Pour aider les citoyens à passer de la prise de conscience à l’action concrète, de nombreuses associations, collectivités, entreprises, startup, mettent en place des systèmes ingénieux et facilitateurs. Le jargon écolo se repend comme une trainée de poudre et, pour une fois, tant mieux. Parmi les termes souvent employés dans le dico de l’écologie : le compostage. Ce terme, se référant à un processus biologique et naturel permettant la transformation des déchets organiques en engrais naturel, évoque une action de référence dans le milieu. Si le compost traditionnel fait écho à la décomposition des peaux de bananes dans la cuisine ou des feuilles mortes dans le jardin, il y a en réalité bien d’autres éléments à composter !

Par exemple, savez-vous que composter les déjections canines est tout à fait possible ? Les fèces, pourtant rarement bienvenues, de nos adorables compagnons peuvent être de véritables atouts environnementaux (et économiques). On vous dit tout le compostage des excréments de chiens : pourquoi et comment s’y mettre.

Pourquoi composter les excréments de son chien ?

Un chien est toujours synonyme de belles choses :

  • D’affection et d’amour inconditionnels ;
  • De compagnie indéfectible ;
  • D’exercices quotidiens et plaisants ;
  • De sécurité ;
  • De nouvelles rencontres humaines ;
  • D’une meilleure santé physique et morale ;

Il rime aussi avec gestes verts, bons pour votre porte-monnaie et la planète ! Parce qu’en vous mettant au compostage des déjections canines, vous prenez part à un phénomène qui :

  • Réduit de 20 à 30% le poids des déchets ménagers ;
  • Améliore la fertilité et la richesse des sols ;
  • Allège les frais d’entretiens des jardins ;
  • Restreint les taxes collectives employées à l’élimination des déchets ;
  • Augmente la retenue d’eau dans les sols et leur minéralisation ;

C’est ainsi que composter les déjections canines vous permet d’éliminer de façon intelligente, saine et utilise, ces matières organiques pourtant peu ragoutantes.

Ainsi vous fabriquez votre propre engrais, écolo et gratuit, et évitez également les désagréments liés à la stagnation des matières fécales (odeurs et bactéries notamment).

 

 

Le compostage des excréments de chiens : ce que vous ignorez sûrement.

Ce n’est probablement pas une question que vous vous posez tous les jours. Voici alors quelques données insoupçonnées à propos des défections de votre chien.

Les fèces canines sont composées à 75% d’eau. Cette matière organique est également très riche en azote, un des composés nécessaires au compostage.

Chaque jour, comptez environ huit à dix grammes de déjections par kilo du poids vif d’un animal.

En simplifiant, on peut imaginer qu’un chien de trente kilos rejette 200 à 250 grammes de fèces par jour.

Dix chiens de cette corpulence peuvent donc produire jusqu’à une tonne par an de déjection !

Un composteur à déjections canines : mode d’emploi.

Vous êtes convaincus par les bienfaits du compostage des déjections canines mais… reste à savoir par où commencer !

Comment recycler les crottes de chiens ? Quels autres apports organiques dans un compost ? Comment accélérer la décomposition des crottes chiens ?

Car non, le compostage des déjections canines n’est pas le fruit du hasard. On vous livre LA méthode.

Pour obtenir un compost sain et efficace, cinq éléments indispensables :

  1. De l’air circulant dans ce bac (indispensable à la qualité du compost)
  2. De l’humidité (conserver notamment en arrosant en période sèche)
  3. De la chaleur (essentielle à la destruction des graines d’adventices et agents pathogènes)
  4. De l’azote (naturellement très présent dans les fèces de votre chien)
  5. Du carbone (apporté par la présence de paille)

Néanmoins, l’azote doit figurer en quantité limitée de façon à ce qu’il ne freine pas la décomposition organique et n’entraine pas un phénomène de putréfaction. A contrario, le carbone doit rester 25 à 35% plus abondant que l’azote. Pas de panique, vos narines et votre compost vont s’en sortir indemnes, grâce au Cynelit.

Les atouts Cynelit, l’activateur de compost :

C’est grâce à ce produit qu’il est aujourd’hui possible de composter les déjections canines :

  • Il rétablit l’équilibre azote/carbone ;
  • Accélère la décomposition des crottes de chiens ;
  • Élimine les éléments à l’origine de maladies ;
  • Empêche les odeurs putrides ;
  • Réduit la population de mouches ;
  • Contrôle les phénomènes de dégradation lors du mélange paille/fèces ;
  • Enrôle les risques sanitaires ;
  • Diminue les émissions de méthane ;
  • Contient la perte d’ammoniac.

Donc, avant toutes choses, rendez-vous ici (lien sur la fiche produit) afin de vous munir d’un sac de Cynelit.

À présent, revenons à nos… crottes ?

Dans un second temps il va naturellement falloir vous équiper d’un composteur. S’il est possible d’en fabriquer un, ceux que nous vous proposons possèdent déjà toutes les caractéristiques indispensables au bon compost.

  • Fabrication en pvc recyclé qui ne demande aucun entretien ;
  • Système de ventilation optimale pour éviter tout étouffement du processus ;
  • Accès facilité par une trappe supérieure pour le remplissage ;
  • Ouverture par le bas afin d’accéder au compost le plus mature.

Il faudra cependant respecter les contraintes techniques suivantes pour le choix de l’emplacement du composteur :

  • Un sol en dur étanche (béton par exemple) et légèrement incliné pour l’évacuation des jus de fermentation ;
  • Un système de récupération des jus dans un bac étanche.

La composition idéale de votre compost :

En plus des déjections de votre fidèle compagnon, vous pouvez tout à fait ajouter d’autres apports organiques tels que des déchets alimentaires. Les études démontrent même que cela est mieux pour la qualité du compost.

Ces éléments étant uniquement source d’azote, tout comme les déjections animales, il faudra compléter avec des éléments naturellement riches en carbone. Par exemple de la paille.

La recette du compostage :

Alternez les couches suivantes : (Note perso : schéma à intégrer)

  • Cynelit (200g par m²)
  • Déchets secs comme la paille, l’herbe sèche, les feuilles mortes (30cm de hauteur et 3/4 kg par m²)
  • Cynelit (200g par m²)
  • Déjection (10cm d’épaisseur)
  • Cynelit (100g par sceau d’excrément)
  • Déchets secs (10cm de hauteur)
  • Ainsi de suite jusqu’à 90% de la hauteur du composteur
  • Finir par une couche de paille et 200g de Cynelit par m2

Laissez travailler deux à trois mois sans intervenir, tout à veillant à humidifier la paille si besoin.

Stockez ensuite le compost en tas pendant 6 mois avant utilisation.

Maintenant, votre compost est prêt à être utilisé comme engrais fertilisant, sain, économique, éthique et écologique ! Alors, quand est-ce que vous commencez à composter les déjections canines ?