Home Lifestyle Les lieux aimés et détestés pour se promener avec son chien (et pourquoi ?)

Les lieux aimés et détestés pour se promener avec son chien (et pourquoi ?)

La promenade est une activité indispensable pour le bon développement corporel et le bien être du chien. Il est donc nécessaire que les maîtres sortent plusieurs fois par jour leur animal de compagnie, de manière habituelle pour le familiariser avec l’environnement extérieur. 

Il faut ainsi, trouver un lieu adapté à leurs besoins vitaux mais également, physiques et sociaux. Quels sont ces endroits idéaux où l’on promène son chien ? 

Les grands espaces naturel pour des instants de liberté

 

En pleine nature, les grands espaces restent la solution idéale pour promener son chien. Dans les bois ou sur le bord de mer, ces endroits sont appréciés par les maîtres pour leur environnement vaste, calme et sécurisant.

Loin de la circulation routière et des bruits de la ville, il s’agit d’un réel avantage pour les promeneurs. En effet, il est donc plus facile de détacher leur compagnon, afin qu’il puisse librement se baladerRévélant une certaine autonomie agréable, pour le maître comme pour son chien. 

Malheureusement, ces grands espaces de libertés ne sont pas toujours accessibles en fonction de notre lieu d’habitation pour diverses raisons : horaires de travail, temps de trajet, moyen de locomotion, etc.

La question est donc la suivante, qu’en est-il quand nous habitons en centre-ville et que nous devons promener son chien ?

 

 La ville, l’endroit le plus compliqué pour promener son chien

 

Promener son chien en ville, un vrai casse-tête pour tous les maîtres, qui ne savent plus où aller pour dégourdir leurs pattes.

Suite aux nombreuses plaintes en termes d’hygiène, d’entretien et de sécurité, on peut constater que la majorité des lieux publics, notamment les parcs, interdisent la présence des chiens. Les pelouses sont donc cloisonnés et balisés de panneaux d’interdiction afin de dispenser quiconque d’y aller. Par ailleurs, on retrouve dans la plupart des villes, la mise en place d’une amende, sur le non ramassage des crottes de son chien.

 

A LIRE : Amende déjection canine, que dit réellement la loi ?

 

Les commerces (alimentaires), eux aussi, refusent que les clients soient accompagnés de leur animal pour des raisons de possibilité de contamination des denrées non protégées et accessibles. 

On peut également parler de la bétonisation de tous les lieux, réduisant ainsi, les espaces verts restants qui ne sont malheureusement pas profitables pour nos compagnons. Une bétonisation importante, qui pose également problème aux maîtres, puisqu’en période estivale où les températures montent, le bitume chauffe et brûle les pattes des chiens.

Il est donc difficile de balader son chien en ville, dans des lieux appropriés pour son besoin. Les solutions de secours sont souvent les petits coins de verdure ou encore les arbres avec un brin d’herbe autour. Le manque d’espaces verts dédiés aux animaux se fait cruellement ressentir dans la ville, même si de plus en plus de métropoles s’impliquent pour intégrer le chien.

 

Les aménagements urbains mis en place par les communes

  • Les espaces canins 

Ce sont des espaces clôturés que l’on trouve dans certains parcs et jardins de la ville (mais très rarement en hypercentre). Les clôtures permettent donc aux maîtres de pouvoir détacher leurs compagnons. Ceux-ci peuvent donc gambader et jouer librement avec leurs congénères sous le regard bienveillant de leurs maîtres.

 

  • Les canisites

Exclusivement dédiés à la propreté, ces espaces ne résoudront en rien le besoin d’espaces et de gambader de nos compagnons car beaucoup trop petits (en moyenne 4 à 6m2). Ils ont cependant pour avantage de concentrer les déjections canines dans un même endroit.

En revanche, ils imposent aux collectivités une grande rigueur en matière de nettoyage. En effet seul le passage quotidien d’un agent de la ville pour la collecte des déjections le rendra efficace, au risque d’être boudé par les propriétaires de chiens.

 

  • Les parcours de santé

Il s’agit là d’une demande grandissante des propriétaires de chiens, et qui a été favorablement acceptée et mise en place dans de nombreuses communes (Toulon, Dunkerque, Meaux, Le Kremlin-Bicêtre, etc.). Les Cani parcs sont des espaces ludiques et clôturés réservés aux chiens.  

On y trouve différents obstacles, qui réunis forment un parcours d’agility qui respectera parfaitement toutes les normes de sécurité et solidité propres au mobilier urbain.

Le chien et son maître peuvent donc s’adonner librement à la pratique de cette discipline, tout en renforçant leur lien complice, c’est donc l’alternative parfaite pour se balader tout en jouant avec son chien en milieu urbain. Il s’agit d’un lieu communautaire totalement adapté pour l’épanouissement du chien dans la ville. 

Une démarche importante qui participe à son intégration, en résolvant les différentes problématiques rencontrées par les maîtres et leur compagnon.

 

 

Pour conclure, les coins de balade « spécial canin » sont devenus nécessaires pour répondre aux besoins des maîtres et de leurs chiens. La désertification rurale qu’a connu le pays lors de la deuxième moitié du XXème siècle a également entraîné une arrivée massive du chien dans nos villes.

Aujourd’hui, plus de 30% des chiens vivent dans des villes de plus de 100 000 habitants !

Connaissant ces chiffres, il n’est plus possible pour ces communes de faire abstraction à l’intégration du chien dans la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *