Home Environnement Comment réduire les mégots de cigarettes dans nos villes ?

Comment réduire les mégots de cigarettes dans nos villes ?

À la quête d’une ville propre, les collectivités doivent faire face à une absence de civisme de la part de ces citoyens. Un manque de civisme qui est notamment présent par la jetée des mégots de cigarettes dans les espaces publics. Selon le ministère de la transition écologique en 2018, on compte 20 000 à 25 000 tonnes de mégots jetés chaque année en France. On peut donc qualifier ce phénomène comme une véritable pollution chronique pour notre environnement mais également pour notre santé. 

Quelles sont donc les conséquences sur l’environnement engendrées par ce simple geste ? Quelles sont aujourd’hui les solutions pour lutter contre ce polluant urbain ?

Le mégot de cigarette, petit déchet mais grande pollution

La composition du mégot de cigarette 

Lorsque l’on regarde un mégot de cigarette, celui-ci est composé d’un filtre, de papier, de cendres et de restes de tabac.

Le réel problème est la constitution du filtre, parce qu’il contient de la matière plastique; l’acétate de cellulose, une partie du mégot qui n’est pas biodégradable. Il faut savoir que le mégot de cigarette met 12 ans à se décomposer totalement ! 

De plus, à l’intérieur on retrouve plus de 4 000 substances chimiques et toxiques encore présentes, continuant ainsi à polluer les lieux. Parmi ces substances, on note plus de 50 molécules cancérigènes (le toluène par exemple), des traces de pesticides utilisés dans le domaine de l’agriculture mais encore, du phénols pour la production de dissolvants et d’explosifs ! 

Une composition nocive pour l’Homme et qui laisse à désirer au vu de l’impact environnemental que provoque le mégot de cigarette …

Les conséquences du mégot de cigarette sur l’environnement 

Par sa petite taille, on retrouve le mégot de cigarette partout, sur la terre comme dans les fonds marins. Parmi les 137 millions de mégots jetés par terre chaque jour dans le monde, on compte 40 % échoués dans l’océan.

En effet, les mégots jetés et non ramassés, finissent dans les caniveaux qui est un point d’entrée pour les rivières et la mer. A noter aussi qu’un mégot à lui seul pollue plus de 500 litres d’eau, autrement dit, 2 baignoires entièrement remplies ! 

Des chiffres alarmants, qui laissent nous interroger sur l’origine de cette pollution et plus particulièrement, les différents comportements des jeteurs de mégots.

Les comportements des jeteurs de mégots

Généralement, le geste de jeter son mégot dans l’espace public ressort comme un geste encore banalisé dans l’opinion publique. 

Selon l’étude d’Opinionway réalisée en 2019, 56 % des fumeurs déclarent jeter leurs mégots par terre quand ils sont à l’extérieur. C’est donc plus de la moitié des fumeurs, qui ne jettent pas leurs mégots dans une poubelle ou un cendrier. 

D’après plusieurs études, nous avons identifiées trois principales “raisons” du jeteurs de mégots : 

  1. Le mimétisme social dans la pratique de consommation de cigarettes
  2. La priorisation au niveau du contexte social (discussion…) ou l’état psychologique (stress..)
  3. Le défaut d’équipement, où aucune poubelles et cendriers sont à proximités

Cependant, on retrouve une prise de conscience des fumeurs de l’impact de leur geste. D’après Opinionway, 82 % des fumeurs déclarent que les mégots jetés par terre constituent une pollution environnementale.

Une évolution de mentalité qui reste malheureusement moindre chez les consommateurs de cigarettes au vu des résultats des études menées.

Les endroits où l’on retrouve le plus de mégots 

Selon l’étude “MEGOTS” réalisée par OPTAE en 2019, le nombre de mégots jetés sur la voie publique est très différent selon les types d’espaces publics.

En effet, celui-ci est beaucoup plus important sur les sites touristiques où l’on compte nettement plus de passage.   

Majoritairement, on retrouve des mégots de cigarettes jetés au sol sur :

  • Les voiries 
  • Les pieds de corbeilles
  • Les trottoirs 
  • Les bancs…
  • Au pieds des arbres et des massifs de fleurs

Restant ainsi des espaces potentiellement nettoyables pour la commune selon les jeteurs de mégots interrogés mais qui au contraire, représente des nids de déchets toxiques qui se déversent dans nos égouts. 

Quelles sont donc les solutions pour faire adopter les bons gestes ? 

 Les mesures gouvernementales

Au vu des dégâts environnementaux que cause le mégot, de plus en plus de collectivités s’engagent à lutter contre ce fléau dans leur ville. 

Il faut savoir que l’article R. 633-6 du Code civil punit l’abandon de déchets notamment la jetée de mégots de cigarettes, qui amènerait une amende forfaitaire de 135€. 

D’après Opinionway, 31 % des fumeurs connaissent les sanctions encourues pour avoir jeté son mégot par terre. Et parmi eux, 58 % les jettent quand même par terre. 

Une démarche pas assez suffisante pour faire changer les mentalités des jeteurs de mégots. Alors qu’est-il possible de faire ? 

L’aménagement de cendriers dans les lieux publics 

cendriers de poche en distribution extérieure

D’après l’étude “MEGOTS” menée par l’organisme OPTAE, plus de 80 % des fumeurs estiment qu’il n’y a pas assez de cendriers et de corbeilles sur l’espace public. Un chiffre significatif puisque l’on peut en déduire que la densité des corbeilles et des cendriers a une influence marquée sur la proportion des fumeurs qui adoptent un bon geste vis-à-vis des mégots. 

En effet, la présence des corbeilles et de cendriers favorise le bon geste et influe sur le comportement des fumeurs. Le déploiement de cendriers est donc indispensable pour que les usages conformes l’emportent dans l’espace public. 

Pour choisir le cendrier le plus adapté à la situation, on doit retenir 3 critères importants :

  • La contenance, car il faut limiter le débordement et surtout les interventions trop fréquentes des agents pour vider le cendrier. 

Une grande contenance est utile dans des lieux à forte fréquentation et de regroupement (lycées, universités, transport en communs, salles des fêtes, restaurants) etc.

C’est en réponse à cette problématique de contenance, que nous avons développé le Collecteur de mégots. 

 

  • La visibilité, pour maximiser l’utilisation du cendrier. Plus il est visible et plus il a des chances d’interpeller les fumeurs à jeter leur mégots au bon endroit. 

Le cendrier de sondage répond à ce critère par son côté ludique et ses questions qui sensibilisent le fumeur au bon geste. 

 

  • La taille de zone, pour couvrir des lieux très vastes (plage, forêt…). On se retrouve dans l’impossibilité de démultiplier les corbeilles et les cendriers sans y mettre le prix et sans le manque d’esthétisme. 

Dans ce cas, le distributeur de cendrier de poche (CDP) permet d’approvisionner tout une zone avec un seul point de distribution. 

Suites aux études utilisées pour l’écriture de cet article, on peut retenir que la pollution provoquée par le mégot de cigarette est beaucoup plus importante que ce l’on connaît. Menant ainsi à des enjeux environnementaux qui concernent toute la population mondiale. Anotre échelle, les collectivités doivent prendre l’initiative de réduire la jetée de mégots dans leur ville.

Les solutions qui s’offrent à elles sont de verbaliser l’incivisme de ses citoyens ou encore d’optimiser ses espaces publics avec l’installation de cendriers

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le produit a été ajouté dans votre liste de souhaits juste ici

Télécharger gratuitement notre livre blanc